Recherche

Les indicateurs de performance peuvent-ils s’appliquer à l’action publique, aux fonctionnaires et aux ministres ? Deux études soulignent les inconvénients que présentent les primes à la performance dans le secteur privé, auxquelles s’ajoutent des difficultés spécifiques au secteur public.

- Incitations et désincitations : les effets pervers des indicateurs
par Maya Beauvallet, le 22 février 2008

La demande politique d’une plus grande clarté dans l’administration des fonds publics et l’exigence d’efficacité à l’égard des fonctionnaires a nécessité la mise en place d’un suivi des performances de ces administrations. Néanmoins, aux inconvénients des primes à la performance déjà connus dans les secteurs privés, s’ajoutent des difficultés spécifiques à leur utilisation dans les secteurs publics. Lire la suite...

- Des indicateurs pour les Ministres au risque de l’illusion du contrôle

par Anne Pezet et Samuel Sponem, le 22 février 2008

Deux professeurs et chercheurs en management, Anne Pezet et Samuel Sponem, mettent l’accent sur la prudence avec laquelle il convient d’utiliser les indicateurs de performance, singulièrement quand, suivant le mouvement de « managérialisation » de la société, on entend les appliquer au monde de l’action publique. Lire la suite...

Pour citer cet article :

Maya Bacache-Beauvallet & Anne Pezet & Samuel Sponem, « Les indicateurs de performance en question », La Vie des idées , 22 février 2008. ISSN : 2105-3030. URL : http://www.laviedesidees.fr/Les-indicateurs-de-performance-en.html

Nota bene :

Si vous souhaitez critiquer ou développer cet article, vous êtes invité à proposer un texte au comité de rédaction. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais : redaction@laviedesidees.fr.

par Maya Bacache-Beauvallet & Anne Pezet & Samuel Sponem , le 22 février 2008



© laviedesidees.fr - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction - Mentions légales - webdesign : Abel Poucet