Recherche

Essais & débats Économie

Dossier : De quoi parlent les économistes ?

Dossier : De quoi parlent les économistes ?

La suprématie des actionnaires

Les Journées de l’économie, Lyon, novembre 2008


Alors que John K. Galbraith s’inquiétait dans le Nouvel État industriel (1967) de la prise de pouvoir au sein des entreprises par les managers, les vingt dernières années ont été marquées par un retour en force des détenteurs de capital dans les organes de direction des entreprises. La gouvernance d’entreprise est régulièrement présentée comme un facteur explicatif de la crise financière historique que connaît le monde aujourd’hui. Les intervenants de cette table ronde s’inscrivent donc dans l’actualité immédiate en s’interrogeant sur la « suprématie des actionnaires ».

Intervenants : Jean Pisani-Ferry (directeur de Bruegel), Christophe Bejach (directeur général adjoint de la Compagnie Financière Saint-Honoré), Elie Cohen (directeur de recherche, CNRS), Franck Dangeard (administrateur et chef d’entreprise), Pierre Ferracci (président du groupe ALPHA), Jean Sebeyran (directeur de CDC International), Christophe Reech (PDG du Groupe Reech AIM).

La vidéo de la conférence est disponible sur le site des Journées de l’économie

Les actionnaires agissent-ils uniquement à court terme ? A-t-on réellement assisté dans les dernières années à une déformation inédite du partage de la valeur ajoutée en faveur du capital ? Les hedge funds conduisent-ils, par l’application d’une logique purement financière, à une complexification et à une abstraction croissantes du monde de l’entreprise ? Jouent-ils, au contraire, le rôle de « poissons pilotes », en révélant les premiers l’information sur l’état de santé des entreprises nécessaire à une allocation optimale des ressources ?

Les intervenants sont pour la plupart des praticiens de la finance. Il ressort de leurs interventions une grande diversité des horizons temporels des investisseurs, et, en corollaire, des rôles assignés aux financeurs. Si l’investisseur de long terme se voit volontiers comme un accompagnateur pour les entrepreneurs, le patron de hedge fund estime investir dans un profil de risque plus que dans une entreprise.

Le rôle des règles de gouvernance dans la convergence des intérêts des différentes parties prenantes de l’entreprise (actionnaires, managers, salariés), les objectifs à fixer aux conseils d’administration ainsi que la place à accorder aux salariés dans les instances dirigeantes ont aussi été largement discutés. On a ainsi vu poindre la question du rôle de l’éthique dans la finance et la gouvernance d’entreprise, sans qu’un consensus ne puisse véritablement émerger.

Aller plus loin

- Dossier : De quoi parlent les économistes ?

  • La santé, à quel prix ?
  • Les indicateurs économiques dans une démocratie
  • Économie expérimentale
  • Innovation et société du XXIe siècle
  • Bonheur et vie quotidienne
  • La suprématie des actionnaires
  • Faut-il déréglementer les taxis ?

- Les Journées de l’économie

http://www.journeeseconomie.org/

Pour citer cet article :

Florian Mayneris, « La suprématie des actionnaires. Les Journées de l’économie, Lyon, novembre 2008 », La Vie des idées , 19 décembre 2008. ISSN : 2105-3030. URL : http://www.laviedesidees.fr/La-suprematie-des-actionnaires.html

Nota bene :

Si vous souhaitez critiquer ou développer cet article, vous êtes invité à proposer un texte au comité de rédaction. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

par Florian Mayneris , le 19 décembre 2008



© laviedesidees.fr - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction - Mentions légales - webdesign : Abel Poucet