Recherche

Robert Castel, décédé le 12 mars à l’âge de 79 ans, a changé profondément notre compréhension du travail salarié, et avec elle notre perception de l’individu contemporain. La Vie des Idées, à laquelle il était attaché, lui rend hommage.

Robert Castel, sociologue né en 1933, est mort à Paris le mardi 12 mars. Après une agrégation de philosophie, il s’est tourné vers la sociologie. Collaborateur de Pierre Bourdieu, son travail qui fait une large place à l’histoire le rapproche sans doute autant de Michel Foucault. Sa contribution à la réflexion sur la psychiatrie dans les années 1970 et 1980 en porte la marque.

Au cours des vingt dernières années, son livre, Les métamorphoses de la question sociale, a éclairé comme aucun autre les transformations de ce qu’il appelait la “condition salariale” et ses enjeux anthropologiques. C’est bien le destin de l’individu moderne que Robert Castel interrogeait sans cesse, jusque dans l’actualité la plus récente, tissant ainsi un lien étroit et fécond entre la réflexion philosophique et la compréhension du présent.

Robert Castel était un intellectuel exigeant pour qui la critique, indispensable, devait toujours se garder de tomber dans la pure dénonciation. Il fut un compagnon de route, dès la première heure, de la Vie des idées. Nous perdons, avec ce grand penseur, un ami que nous regretterons profondément. Nous retiendrons de lui l’attitude empreinte de vigilance, de ténacité et de générosité qui était sa manière de participer à la “société de semblables” qu’il appelait de ses voeux. Son œuvre, comme en attestent les articles qu’il a écrits pour nous ou qui lui sont consacrés, restera présente : elle nous lègue des principes pour comprendre les mutations de notre société et de sa protection sociale.

Texte de R. Castel

GIF - 37.4 ko

Robert Castel, « L’autonomie, aspiration ou condition ? », 26 mars 2010
Alain Ehrenberg développe dans La Société du malaise une sociologie des individualismes à partir de l’analyse comparée des significations sociales de l’autonomie aux États-Unis et en France. Si le décentrement est salutaire, le propos semble concevoir l’autonomie indépendamment de ses conditions sociales de possibilité.

(traduction anglaise : Robert Castel, « Autonomy, aspiration or condition ? », 8 juillet 2010)

Entretiens

JPEG - 9.2 ko

Nicolas Duvoux & Thierry Pech, « Retour sur la question sociale », 18 novembre 2008
Dans cet entretien, le sociologue Robert Castel, directeur d’études à l’EHESS, revient sur les principaux concepts grâce auxquels il a construit une analyse et un récit de la question sociale d’hier à aujourd’hui. Il réexamine ainsi les notions de travail, de propriété, de solidarité et évoque sa relation de chercheur avec l’État.

JPEG - 23.7 ko

Thomas Grillot, « Le travail : valeurs, attentes et frustrations », 26 février 2013
Peut-on se réaliser dans le travail ? Trois chercheurs conviés à débattre par la Vie des idées montrent que la mise en pratique de cette idée, pourtant omniprésente, est compromise par les crises, l’inaction des États et l’absence de normes internationales contraignantes.

Articles sur son œuvre

JPEG - 39.6 ko

Emmanuel Pierru, « Filiations de Robert Castel », 26 septembre 2012
La pensée de Robert Castel a marqué la sociologie française des trente dernières années. Un ouvrage collectif s’emploie à discuter des thèses et concepts proposés par ce sociologue de la marginalité. Il ressort des contributions rassemblées un héritage de critique sociale adossé à la pratique sociologique.

JPEG - 4.8 ko

Véronique Guienne, « Deux Regards sur la société des individus », 8 juin 2009
Dans leurs derniers ouvrages, Robert Castel et François Dubet s’interrogent sur la recherche en sociologie et son utilité sociale et politique. Si l’on ne peut imaginer des propositions plus opposées en apparence, Castel valorisant ce qui permet l’intégration sociale et Dubet annonçant la fin de l’intégration sociale, la lecture parallèle de ces deux ouvrages permet de mieux comprendre les transformations actuelles et souhaitables de la société.

Articles à partir de son œuvre ou la mentionnant

JPEG - 14.7 ko

Nicolas Duvoux, « Le RMI à la réunion, leçons d’un décentrement », 21 mai 2008
En étudiant la société réunionnaise, où le recours massif à la solidarité nationale transforme sans les détruire les solidarités privées, Nicolas Roinsard est conduit à relativiser le concept de désaffiliation, conçu par Robert Castel pour analyser la question sociale en métropole. Une relativisation peut-être excessive.

JPEG - 10.9 ko

Igor Martinache, « La politique du pauvre », 17 juin 2009
Selon Denis Merklen, le délitement progressif de la société salariale engendre de nouvelles formes d’individuation et de mobilisation politiques au sein des classes populaires, où le quartier tend, imparfaitement, à remplacer le travail comme support d’affiliation sociale. Une évolution que les sociologues sont souvent en peine d’apercevoir, faute de se départir d’une conception très normative de la citoyenneté.

JPEG - 14.1 ko

Marieke Louis, « Intégrer les marges », 9 décembre 2010
La politologue canadienne Leah Vosko réinvestit la problématique de l’exclusion sur le marché du travail en l’enrichissant d’une approche par le genre et la citoyenneté. Elle appelle à dépasser le cadre de l’emploi salarié au profit d’un « nouvel imaginaire » social, qui légitimerait l’instauration d’un système de protection pour tous les travailleurs et inciterait à la reconnaissance du care comme force sociale.

JPEG - 12.6 ko

Jacques Rodriguez, « De la charité publique à la mise au travail ? », 23 septembre 2008
Le Speenhamland Act, précurseur au XIXe siècle du revenu minimum garanti, continue d’alimenter les débats sur la protection sociale. Retour sur un épisode controversé de l’histoire sociale anglaise.

JPEG - 14.2 ko

Igor Martinache, « Portrait de l’associatif en travailleur », 27 février 2009
Le monde associatif est souvent décrit comme un antidote aux dérives du capitalisme. Pourtant, les associations sont souvent des employeurs et la question du travail fait le plus souvent l’objet d’un déni dans ces structures. Selon Matthieu Hély, cette situation a de profondes implications. Au delà du seul monde associatif, son ouvrage soumet à l’examen la hiérarchisation et la valorisation des activités productives, ainsi que les distinctions couramment admises entre secteurs public et privé ou salariat et bénévolat.

JPEG - 14.1 ko

Nicolas Duvoux,« Un syndrome de la précarité », 15 janvier 2010
Alors que les travaux sociologiques et philosophiques sur la souffrance sociale se multiplient, le psychiatre Jean Furtos jette un regard clinique sur les rapports entre santé mentale et précarité. Le syndrome d’auto-exclusion est présenté comme une pathologie de la précarité et consiste en une radicale réduction du fonctionnement psychique. Une leçon qui ne se limite ni à la psychiatrie, ni à l’étude de la précarité

(traduction anglaise : Nicolas Duvoux, « The Precariousness Syndrome », 17 janvier 2011)

JPEG - 14.3 ko

Hervé Guillemain, « Anthropologie politique de la psychanalyse », 21 mai 2010
Sur quoi repose l’efficacité de la cure ? Comment se forme le régime d’autorité des psychanalystes ? En déplaçant son regard vers le champ politique, l’anthropologie dépeint une autorité tout à la fois au cœur et en marge de l’espace social.

Collection "La Vie des Idées / PUF"

GIF - 9.8 ko

Robert Castel & Nicolas Duvoux, « L’avenir de la solidarité », 18 janvier 2013
La solidarité, valeur centrale de la République, a connu de profondes transformations ces dernières années. Sous l’effet du chômage, mais aussi de la précarité et d’une suspicion croissante envers les pauvres, un certain nombre de réformes ont été mises en oeuvre. La création du RSA a été une mesure-phare de la présidence Sarkozy.

Pour citer cet article :

La Rédaction, « Hommage à Robert Castel », La Vie des idées , 14 mars 2013. ISSN : 2105-3030. URL : http://www.laviedesidees.fr/Hommage-a-Robert-Castel.html

Nota bene :

Si vous souhaitez critiquer ou développer cet article, vous êtes invité à proposer un texte au comité de rédaction. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais : redaction@laviedesidees.fr.

par La Rédaction , le 14 mars 2013

Articles associés

Quand le rythme familial s’emballe

À propos de : L. Lesnard, La famille désarticulée. Les nouvelles contraintes de (...)

par Christophe Giraud

Le RMI à la Réunion : leçons d’un décentrement

À propos de : N. Roinsard, La Réunion face au chômage de masse, PUR.

par Nicolas Duvoux

RSA : les impensés d’une réforme

Présentation du dossier « Réformer les minima sociaux »
par Nicolas Duvoux

La Vie des idées
© laviedesidees.fr - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction - Mentions légales - webdesign : Abel Poucet