Recherche

Il y a vingt ans tombait le mur de Berlin. Au-delà du souvenir et de la commémoration, que reste-t-il de la RDA dans le paysage berlinois ? Une exposition présentée à Paris s’interroge sur « l’effacement des traces » du passé communiste, qu’il s’agisse de la débaptisation des rues ou de la destruction du Palais de la République. Rencontre avec l’une des commissaires de cette exposition.

Illustration : Anonyme, « 1917 – 1990, fin de l’expérience soviétique », 1990. Affiche, coll. BDIC.

Les images présentées dans le portfolio en bas de page sont également issues de l’exposition. Tous droits réservés.

L’exposition « Berlin : l’effacement des traces, 1989-2009 » est présentée au Musée d’histoire contemporaine – BDIC à Paris du 21 octobre au 31 décembre 2009. L’historienne Sonia Combe en est l’une des commissaires, aux côtés de Thierry Dufrêne et Régine Robin.

Sommaire des vidéos :


Pourquoi avoir choisi le thème de l’effacement au moment même de la commémoration de la chute du mur ?

Pourquoi avoir choisi le thème de l’effacement au moment même de la commémoration de la chute du mur ?

Si cette vihttp://www.laviedesidees.fr/ecrire/?exec=articles_edit&id_article=838déo ne marche pas malgré la présence de Flash ou que vous ne pouvez pas installer Flash (par exemple sur mobile), vous pouvez la voir directement sur Dailymotion.


Dans quelle mesure peut-on parler d’une politique volontaire d’éradication des traces ?

Dans quelle mesure peut-on parler d’une politique volontaire d’éradication des traces ?

Si cette vidéo ne marche pas malgré la présence de Flash ou que vous ne pouvez pas installer Flash (par exemple sur mobile), vous pouvez la voir directement sur Dailymotion.


La société civile s’est-elle mobilisée pour préserver les traces urbaines du passé est-allemand ?

La société civile s’est-elle mobilisée pour préserver les traces urbaines du passé est-allemand ?

Si cette vidéo ne marche pas malgré la présence de Flash ou que vous ne pouvez pas installer Flash (par exemple sur mobile), vous pouvez la voir directement sur Dailymotion.


Les traces et le souvenir de la vie quotidienne en Allemagne de l’Est ont-ils vraiment disparu ?

Les traces et le souvenir de la vie quotidienne en Allemagne de l’Est ont-ils vraiment disparu ?

Si cette vidéo ne marche pas malgré la présence de Flash ou que vous ne pouvez pas installer Flash (par exemple sur mobile), vous pouvez la voir directement sur Dailymotion.


Les traces s’effacent, mais qu’en est-il de l’écriture de l’histoire est-allemande ?

Les traces s’effacent, mais qu’en est-il de l’écriture de l’histoire est-allemande ?

Si cette vidéo ne marche pas malgré la présence de Flash ou que vous ne pouvez pas installer Flash (par exemple sur mobile), vous pouvez la voir directement sur Dailymotion.


Note technique :

- Pour afficher les vidéos, votre ordinateur doit être équipé du lecteur flash, téléchargeable gratuitement ici : http://www.adobe.com/fr/products/flashplayer/

- En cas de problème technique, vous pouvez nous contacter.

Aller plus loin

- BERLIN 1989-2009 L’effacement des traces

Exposition ouverte du 21 octobre au 31 décembre 2009

Musée d’Histoire Contemporaine - BDIC

Pour en savoir plus : http://www.bdic.fr

- à lire : Berlin sampler de Théo Lessour, Ollendorff & Desseins, 2009, 360 p., 14 euros. Un guide original des oeuvres musicales produites à Berlin au cours du XXe siècle, à travers les dictatures, de la poésie sonore du dadaïsme en 1918 à la techno "minimale" d’aujourd’hui, en passant par le dodécaphonisme et les musiques dites "dégénérées" par le nazisme qui swinguait sous le bombes, les bruitistes de 1968, le punk en RDA, etc.

Pour citer cet article :

Nicolas Delalande & Audrey Williamson, « Berlin, capitale sans mémoire ? », La Vie des idées , 6 novembre 2009. ISSN : 2105-3030. URL : http://www.laviedesidees.fr/Berlin-capitale-sans-memoire.html

Nota bene :

Si vous souhaitez critiquer ou développer cet article, vous êtes invité à proposer un texte au comité de rédaction. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais : redaction@laviedesidees.fr.

par Nicolas Delalande & Audrey Williamson , le 6 novembre 2009

Articles associés

Langue des bourreaux, langue des victimes

Rencontre avec Saul Friedländer et Pierre-Emmanuel Dauzat
par Ivan Jablonka

Un historien dans la cité

Entretien avec Jean-Noël Jeanneney

par Ivan Jablonka

La « France globale »

Entretien avec Laurent Dubois (vidéo)

par Ivan Jablonka & Silyane Larcher


© laviedesidees.fr - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction - Mentions légales - webdesign : Abel Poucet