Recherche

Utopique, l’impératif de bien manger, de manger mieux ? Peut-être, mais une utopie qui a la vie dure et, semble-t-il, un avenir certain. Cet ouvrage de la collection Puf - Vie des idées revient sur les débats philosophiques, politiques et techniques qu’elle continue de susciter.

Stéphane Gacon, Thomas Grillot (dir.), Manger autrement, Paris, Puf-Vie des idées, 2017, 112 p., 9 €.
- Cet ouvrage est coordonné par Stéphane Gacon, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Bourgogne, membre du Centre Georges Chevrier, et par Thomas Grillot, chargé de recherche au CNRS, rédacteur en chef à La Vie des idées et membre de la rédaction de Vingtième Siècle. Revue d’histoire.
- Avec les contributions de : Stéphane Gacon, Thomas Grillot et Nicolas Larchet, Michel Gueldry, François Jarrige, Jean-Phillipe Pierron, Roland Vidal et André Fleury, et Valeria Siniscalchi.

Il est entendu que nous mangeons mal. Trop gras, trop sucré, trop carné, trop lacté, trop debout, trop seul, trop vite, trop souvent, trop tard dans la nuit, sans mâcher, sans savourer, sans besoin, sans envie. La liste s’allonge de jour en jour de ces péchés supposés de savoir-vivre et d’irresponsabilité envers notre corps, l’environnement, la société. Car nos fringales coûtent cher. Il faudrait donc, nous disons-nous souvent, manger autrement. À y regarder de plus près, le problème est ancien, tout comme l’est l’exhortation à manger mieux. « Manger autrement » propose de revenir sur ce vieux problème en proposant des regards divers et convergents : ceux d’un économiste, d’une philosophe, d’une géographe, d’un agronome et d’un spécialiste du paysage, et deux historiens et d’une anthropologue. À l’arrivée, un constat : manger autrement, c’est faire de la politique… autrement mais peut-être aussi, las, à l’ancienne !

Table des matières

- Manger autrement, c’est-à-dire ? Stéphane Gacon

- Alarmisme, Michel Gueldry
- Le besoin d’un nouveau contrat naturel, Jean-Phillipe Pierron

- Une vue des États-Unis –Thomas Grillot et Nicolas Larchet
- Alimenter les villes autrement – gare aux utopies ?
- 1. Roland Vidal et André Fleury
- 2. Réponse de François Jarrige

- En conclusion, le cas Slow Food ou les politiques locales d’un mouvement international, Valeria Siniscalchi

par Stéphane Gacon & Thomas Grillot , le 17 avril


Articles associés

Sociologie de la méconnaissance

À propos de : Jean-Noël Jouzel, Des toxiques invisibles. Sociologie d’une affaire (...)

par Stéphane Latté

Pour une santé publique environnementale

À propos de : André Cicolella, Toxique planète. Le scandale invisible des maladies (...)

par Claudine Burton-Jeangros

La ville et ce qu’elle mange

À propos de : Carolyn Steel, Ville affamée : comment l’alimentation façonne nos (...)

par Thibault Le Texier

↑ Haut de page


© laviedesidees.fr - Toute reproduction interdite sans autorisation explicite de la rédaction - Mentions légales - webdesign : Abel Poucet